mercredi 30 avril 2008

Regroupement des fichiers de police

Au cas où vous ne le sauriez pas déjà, il existe de multiples fichiers de police en France. L'un des plus gros est le STIC (plus de 20 millions de personnes fichées) créé illégalement en 1995 par Charles Pasqua, et légalisé en 2001 par Daniel Vaillant. Le JUDEX, qui est son équivalent au sein de la gendarmerie nationale, a lui aussi été créé de façon illégale. Aujourd'hui la question de l'illégalité des fichiers de police se pose beaucoup moins dans la mesure où la CNIL en a été désaisie en 2004. Elle n'a plus qu'un rôle consultatif à leur sujet.

Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot-Marie ont décidé de regrouper les données contenues dans ces deux fichiers. Le nouveau fichier s'appellera Ariane et il utilisera une interface de gestion et de saisie nommée Ardoise, pour "Application de recueil de la documentation opérationnelle et d'information statistique sur les enquêtes". Il s'agit de remplacer le "Logiciel de rédaction des procédures" (LRP) datant de 1995.

Mais Ardoise fait polémique. Sous le choix "état de la personne" le fonctionnaire ou le militaire auront les choix suivants : "homosexuel", "transexuel", "handicapé", "sans domicile fixe", "personne se livrant à la prostitution", "travesti", "relation habituelle avec personne prostituée", "personne atteinte de troubles psychologiques", "usager de stupéfiants", "permanent syndical". Récolter de telles informations pour tout individu ayant un contact avec la police (suspect, témoin, victime) suscite une levée de boucliers, particulièrement de la part des associations anti-homophobie. Michèle Alliot-Marie déclare donc qu'elle va réfléchir "quelques semaines". Mais elle précise :

Les renseignements sont les mêmes que ceux du logiciel actuel.

C'est là que se situe le réel problème qu'éclipse la polémique. Créé en 1995 de façon complètement illégale le STIC recueille déjà ce genre d'information depuis 13 années, tout comme les fichiers des RG, et tout comme le JUDEX, créé dans les années 80. Un tiers de la population figure dans ce titanesque fichier ! L'utilisation du STIC ou du JUDEX est entrée dans les mœurs de la Police et de la place Beauvau, qui ne voyaient donc rien de nouveau dans la mise à jour de son logiciel. Mais cette nouveauté porte à la lumière de la population des agissements qu'elle n'approuve pas nécessairement. Gageons que le "temps de réflexion" invoqué par la ministre servira à trouver une bonne méthode pour éviter que la vérité n'éclate.

Je suggère à la ministre de ne plus proposer de choix prédéterminés dans "état de la personne", comme cela était le cas avec l'ancien "Logiciel de rédaction des procédures" (LRP). Le ministère pourra déclarer en toute bonne foi :" nous avons supprimé ces choix", et dans la réalité il deviendra possible de tout inscrire en face du champ "état de la personne". Ce qui était proposé initialement bien sûr, mais d'autres choses encore (noir, arabe, punk, hacker, squatteur...). Cela calmera les craintes des associations tout en élargissant les possibilités de collecte de renseignement. N'oublions pas d'ajouter un champ "renseignements divers" pour y transposer les opinions politiques ou philosophiques des citoyens, car elles figurent déjà dans le STIC.

Ce n'est pas la CNIL qui va s'opposer en sérieusement à ce projet (ce qui ne l'empêche pas de gesticuler et de conférer une caution morale en finissant par tout avaliser). Relisons le Canard Enchainé du 14 avril 2004.

Heureusement, la Cnil n’est pas dirigée par un sauvage. Son nouveau président, Alex Türk, sénateur divers-droite, ex-RPR, est un spécialiste des fichiers de police. Il les adore, surtout interconnectés. Il a assuré la présidence des autorités de contrôle du fichier de l’espace Schengen, et des relevés d’empreintes digitales des demandeurs d’asile. Il a plaidé avec fougue pour le regroupement, demandé par Sarkozy, des fichiers de police et de gendarmerie.

Et, à présent, devant le Sénat, il propose que l’Etat puisse se passer de l’autorisation de la Cnil pour créer des fichiers de sécurité. On pourrait même se passer de la Cnil. Mais ce serait dommage pour son président..."

En effet, la loi du 6 août 2004 désaisira la CNIL des fichiers de police en cantonnant l'organisation à un rôle consultatif.

Voir aussi
Sur le site de la LDH de Toulon

La beauté des chiffres

Heureusement que les chiffres sont là pour aider nos hommes politiques à justifier de leurs actions. Nicolas Sarkozy pousse à fond cette logique de l'argument sur mesure. Non seulement il sait présenter, sélectionner et interpréter à son avantage les chiffres existants (rien d'exceptionnel jusque là), mais il est carrément capable d'en inventer !

Le dernier exemple est date est révélé par le Canard Enchainé. Lors de son grand show, le président a déclaré ceci.

Il y a 500.000 offres d'emploi non satisfaites.

Le problème, c'est que ce chiffre est complètement fantaisiste. Les journalistes du Canard Enchainé ont contacté le service de presse de l'Elysée. Ils sont formels, le chiffre provient de l'INSEE. Malheureusement, l'institut dément formellement. Le service de l'Elysée se ravise, en fait, c'est l'ANPE. L'agence est gênée, et déclare qu'elle n'a jamais communiqué ce chiffre à l'Elysée.

Les experts expliquent la situation : ce chiffre ne correspond pas aux offres d'emploi non satisfaites, comme le déclarait Sarko ; c'est une projection établie sur la base des offres recensées par les agences. Un chiffre pas du tout fiable. Personne ne comptabilise les offres non satisfaites en France. Et quand bien même on le ferait, un tel chiffre pourrait signifier une plus grande mobilité sur le marché, signe de dynamisme économique. Le contraire de ce que Sarkozy voulait insinuer, à savoir : il y a du travail disponible et des fainéants qui préfèrent ne rien faire (et qu'il faudra sanctionner).

Ce genre de situation n'est pas du tout exceptionnel. Nicolas Sarkozy est un habitué de ce genre de déclaration. Ainsi dans le débat récent sur la rétention de sureté, un rapport du gouvernement présentait un taux de récidive de 31%, une chiffre censé justifier l'enfermement sans procès de criminels ayant purgé leur peine. Sarkozy, lui, en 2005 avançait un taux de 50%. Las, si ce dernier chiffre ne sort de nulle part, le premier était manipulé. Dans la réalité la récidive de faits criminels s'établit entre 1 et 2%

Parmi les autres précédents, il y a la fameuse manipulation des chiffres de la délinquance en 2005. Le premier chapitre du livre Ruptures de Serge Portelli démontre très clairement la manigance.

Enfin, n'oublions pas la venue d'une nouvelle source chère au Figaro et à l'Elysée, OpinionWay. Cet institut proche du pouvoir (là n'est pas sa spécificité, tous le sont) publie souvent des chiffres très favorables au gouvernement. Le problème, c'est que les études ne sont pas réalisées sur un échantillon représentatif, mais sur internet. Pour un discours de Sarkozy, par exemple, on interroge sur le net ceux qui ont regardé le discours. Cela ne permet pas du tout d'en déduire, comme le fait le Figaro, l'opinion des français. D'ailleurs, OpinionWay n'est pas un institut de sondage officiel, il s'agit d'un "bureau d'études orienté communication". Voyez comment ils se définissent eux-mêmes. Comme par hasard, les résultats obtenus par OpinionWay sont toujours plus favorables au pouvoir que ceux des autres études...

Voir aussi :
Bilan du discours sur politique.net
Sur les sondages par Marianne2


mardi 22 avril 2008

Les phénomènes PSI

Nous nous demandons encore si la clairvoyance et la télépathie, c'est à dire si la vision à distance et la transmission de pensées, sont des facultés humaines endormies. Nous nous interrogeons pour savoir si les animaux utilisent ce moyen pour communiquer. Mais ce que nous ne savons généralement pas, c'est que des recherches scientifiques officielles sont menées dans le monde occidental depuis un siècle, et qu'elles ont produit des résultats. Des extraits de quatre documents vidéos viendront appuyer le propos...

La suite

mercredi 16 avril 2008

Faites ce que je dis !

Le 6 avril dernier, Sarkozy a présenté son plan "pour faire maigrir l'Etat". A cette occasion il a dit qu'il ne fallait pas "laisser perdurer les dépenses injustifiées".

On apprend dans le même temps que les frais de bouche de la chancellerie ont augmenté de 30% en 2007 par rapport aux années précédentes, et que Rachida Dati, qui a cramé tous ses budgets, a demandé et obtenu une rallonge de 100.000 euros. Pour 2008 les choses se présentent encore plus mal, puisque fin mars elle avait déjà dépensé 112.356,67 euros sur les 200.000 alloués à chaque ministère.

Mais la ministre a une bonne raison, elle a déclaré sans rire que cette explosion des frais s'expliquait par la nécessité d'une "présence de la justice française en Europe".

Quand à la nécessité de la présence de collaborateurs Place Vendôme, elle existe aussi, puisque Bernard Boussaroque va démissionner après avoir rétorqué à la ministre qui lui hurlait dessus "je vous interdit de me parler sur ce ton". Il est le onzième collaborateur à quitter le ministère à cause de l'autoritarisme de Dati et de l'ambiance délétère.

Rachida Dati qui s'était déjà illustrée pendant la campagne des municipales par son sens très aiguisé de la liberté de la presse et de la démocratie... Ca fait beaucoup de qualités pour une seule personne !

Source : Le Canard Enchainé et Mediapart.

lundi 14 avril 2008

L'intérêt général (de Bouygues, Vivendi et France Télécom)

Les trois opérateurs de téléphonie mobile français ont conclu une entente illégale, baptisée "Yalta de la téléphonie" pour se répartir le marché et maximiser leurs profits, au détriment des consommateurs et de la concurrence. Cette situation qui devrait terriblement choquer les tenants du libre marché n'a pas provoqué d'indignation excessive ni de mesure répressive sévère. Condamnés en cassation après un long parcours judiciaire les entreprises délinquantes ont été contraintes de verser à l'Etat une amende de 534 millions d'euros, alors même que cette pratique leur a rapporté, au minimum, 1,2 milliards d'euros. Depuis les prix n'ont pas baissé. Rien n'a changé pour le consommateur, tant et si bien que l'on peut se demander si d'une manière ou d'une autre, peut-être de façon tacite, les trois opérateurs n'évitent pas de se concurrencer dans leur intérêt commun.

Dans ce contexte, l'arrivée sur le marché d'un quatrième opérateur, Free, connu pour ses politiques innovantes et concurrentiellement agressives aurait pu bouleverser la donne. Mais l'Etat, soumis aux lobbying des entreprises en place, dont la valeur boursière risque de perdre 10 milliards d'euros, selon analystes financiers d’Exane, a préféré reporter la décision à 2011. Il se pourrait qu'il décide de découper en petits morceaux les bandes de fréquences disponibles pour les mettre aux enchères, ce qui ferait parfaitement l'affaire des trois opérateurs actuels. Free, de son côté, pourrait quand-même réaliser offre, mais beaucoup plus modeste.

Dans le contexte de la vie chère, renforcer la concurrence dans un domaine trop peu concurrentiel, de manière à faire baisser les prix, apparaitrait comme le B-A-BA d'un gouvernement libéral. Pourtant celui-ci a préféré créer de nouvelles taxes dans le domaine de l'internet, des portables multimedia et sur la copie privée. Il a surtout préservé les intérêts des grands groupes qui détiennent actuellement les trois licences, et dont certains patrons sont les grands amis du président.

De la différence entre libéralisme et néolibéralisme...


L'ouest sidéral

Il se pourrait que les astronomes aient découvert une exoTerre, c'est à dire une planète située dans un autre système solaire répondant aux mêmes caractéristiques que notre vieille Gaïa. Elle est toute proche : 4,36 années lumières. Un programme d'observation intensive est lançé à l'aide, du télescope américain Cerro Tololo du Chili pour tenter d'en savoir plus.

Maintenant, imaginez que la planète soit habitable et que vous soyiez encore en vie quand on parvienne à organiser un voyage là-bas. Vous en êtes ?


vendredi 11 avril 2008

Grrrrr...enelle !




Quelle est l'espérance de vie d'un "Grenelle de l'environnement" impulsé par une droite dure ? C'est une recherche fondamentale que d'audacieux chercheurs en sciences politiques ont lancé, grandeur nature, en France.






La suite

Big Dog n'aboie pas


Le TACOM et la DARPA, qui sont des agences américaines de recherche et développement dans le domaine militaire, ont financé, via la société Boston Dynamics, la création d'un robot capable de marcher comme le ferait un être vivant. L'objectif est de pouvoir envoyer ces drones terrestres avec les soldats pour porter une part de leur paquetage qui avoisine les 50kg. On imagine aisément que ce type de robot puisse par la suite servir au combat, d'autant qu'il existe déjà des robots armés autonomes ou télécommandés. Et c'est bien ce type d'application qui fait froid dans le dos...

Le big dog est doté de multiples capteurs, de plusieurs caméras, d'un GPS et de nombreux moteurs. Il fonctionne sur le mode du réseau neuronal, qui reproduit le fonctionnement des neurones du cerveau, en apprenant par essais-erreurs. Le robot est ainsi capable d'apprendre par lui-même à se déplacer et à mémoriser les meilleurs mouvements. Même sur de la glace, il parvient rapidement à trouver une méthode pour avancer sans tomber.

Le plus gros problème à résoudre maintenant pour Boston Dynamics est la question de l'alimentation. Ce robot est gourmand en énergie et son moteur à explosion produit un vacarme de 110dB !

Regardez cette vidéo, elles est impressionnante

Enfin, je ne résiste pas au plaisir de vous présenter cette autre version du magnifique big dog, qui vaut le détour elle aussi

Mais Boston Dynamics ne s'arrête pas là. Trois autres robots du même genre sont en préparation. Regardez.

Sur ce, bonne nuit...


jeudi 10 avril 2008

Lettres ouvertes (et lues au théâtre) à M. Hortefeux

Extrait d'une lettre lue au Théatre du Soleil, lors d'une soirée organisée par RESF.

Anne de Seynes.
Tout se sait, tout finit toujours par se savoir. Le temps, c’est-à-dire l’Histoire, avale, broie, puis recrache l’occulté, l’oublié, le caché. Enfant de la dernière guerre, je sais les silences d’alors des parents jusqu’à la remontée des traces ineffaçables. Mais alors, il y avait un ennemi, un occupant dont les lois, brutalement érigées, permettaient tous les abus, toutes les exactions. Aujourd’hui, la France est en paix, sans ennemi, sans occupant. Et pourtant. Sourdement, insidieusement, les responsables de l’Etat déclarent l’état de guerre, divisent l’opinion, désignent l’ennemi, l’occupant, le signifient à la vindicte publique : l’autre, l’étranger, l’intrus, le voleur, le délinquant, le fauteur de trouble. La machine à broyer se met en marche. Un jour, dans quelques décennies, l’Histoire racontera, révélera.

Ecoutez la répétition


Les deux minutes de la haine

Le réseau terroriste Al-Qaïda n’a joué aucun rôle dans les attentats londoniens de l’été dernier, qui ont en réalité été planifiés à peu de frais, d’après des informations trouvées sur l’Internet, révèle dimanche le magazine The Observer.

Les enquêteurs ont conclu que ces attentats, les pires qui aient jamais frappé la Grande-Bretagne, sont le fruit d’un complot "simple et peu onéreux" imaginé par quatre kamikazes rêvant de martyr, selon des fuites recueillies par l’hebodmadaire londonien.

Le premier rapport d’expertise des attentats du 7 juillet, qui ont tué 52 personnes, a montré qu’ils étaient le résultat d’une opération à petite échelle menée par quatre hommes seuls, et non d’un réseau international terroriste, selon l’Observer. (...)

"Les attaques de Londres étaient une opération simple et peu ambitieuse réalisées par quatre hommes apparemment normaux, utilisant Internet", a indiqué une source gouvernementale à l’hebdomadaire. (...)

Les enquêteurs ont également rejeté l’hypothèse d’un éventuel soutien d’Al-Qaïda, estimant qu’une vidéo montrant Khan, le cerveau présumé du groupe, et un dirigeant d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, avait été éditée après les explosions, et non avant, selon l’Observer. (...)

Les quatre hommes ont été poussés à lancer leurs attaques parce qu’ils étaient inquiets de la politique étrangère de la Grande-Bretagne et avaient le sentiment qu’elle était délibérément hostile aux musulmans, selon l’Observer, notant que les terroristes étaient aussi tentés par la perspective d’atteindre ainsi l’immortalité.

AFP - 9 avril 2006


Cohérence zéro



Nicolas Sarkozy décide que la France doit réintégrer l'OTAN, que De Gaulle avait quitté en 1966. Pourtant, les raisons qui présidèrent à ce choix (indépendance militaire et stratégique de la France, divergences avec le commandement intégré et notamment les américains) sont toujours d'actualité. Il suffit de comparer les doctrines nucléaires françaises et américaines pour s'en convaincre. Tandis que les Etats-Unis assimilent de plus en plus l'arme atomique à un dispositif conventionnel et qu'ils envisagent son emploi sur un mode préventif, la France s'engage, elle, pour le désarmement et l'encadrement de cette force. Comment concilier l'inconciliable.





La suite

mercredi 9 avril 2008

Contamination UMP

Le député socialiste Philippe Martin s'est taillé mardi soir un vif succès lors de l'examen du projet de loi sur les OGM, en révélant dans l'hémicycle avoir été appelé à venir en séance par le groupe UMP... parce qu' "il n'y a pas assez de députés UMP sur les bancs".

"On sent que c'est un texte sur lequel le groupe UMP est en difficulté. Je vais vous en faire la démonstration, je vais vous l'expliquer. Il se trouve que je m'appelle Philippe Martin comme un collègue qui s'appelle également Philippe (Armand) Martin", a déclaré l'élu PS dans un rappel au règlement.

"De ce fait, depuis deux jours, je suis victime d'une +contamination+ de ma messagerie internet par le groupe UMP. Et voilà le texte que je reçois du groupe UMP: +Bonsoir, le groupe est en difficulté, il n'y a pas assez de députés UMP sur les bancs. Aussi pourriez-vous vous rendre dans l'hémicycle le plus rapidement possible?+", a-t-il poursuivi, tout sourire.

Le député PS "demande que le groupe UMP respecte les +distances de contamination+ avec le groupe socialiste. Je réclame de la même manière qu'on puisse avoir un monde sans OGM, je veux pouvoir légiférer sans UMP", a conclu, sous les rires et les applaudissements de l'assistance, M. Martin fervent opposant aux OGM.

Selon le message internet, dont l'AFP a obtenu copie, le courriel a été émis le 8 avril à 20h08, heures locales, juste après la levée de la séance de l'après-midi.

© 2008 AFP


Présentation

Ce Jardin-là

Contact












































2 personnes connectées actuellement sur ramassi

Calendrier

« avril 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930