lundi 14 février 2011

Des nouvelles de l'infoguerre

Une société de sécurité s'essaie à chatouiller la nébuleuse Anonymous.

Les "sales gosses" de l'Internet réagissent et n'y vont pas avec le dos de la cuillère: serveurs mail hackés, backups effacés, attaques personnelles. [1] A la lecture des 60000 mails [2], on découvre que cette société et d'autres étaient en train de mijoter un plan pour dé-crédibiliser Wikileaks [3]. L'entourloupe étant découverte, ces sociétés s'excusent immédiatement, très publiquement[4][5], promettent à qui veut bien les croire qu'elles ont toujours supporté les causes progressives (LOLWUT ?) et que jamais, Ô grand jamais, elles n'auraient fait de la désinformation et entrepris des actions illégales [6] au bénéfice d'une banque à la réputation sulfureuse.
Morale de l'histoire : faut pas faire ch*er Anonymous.

[1] http://arstechnica.com/tech-policy/news/2011/02/virtually-face-to-face-when-aaron-barr-met-anonymous.ars
[2] http://thepiratebay.org/torrent/6156166/HBGary_leaked_emails
[3] http://wikileaks.ch/IMG/pdf/WikiLeaks_Response_v6.pdf
[4] http://www.thetechherald.com/article.php/201106/6798/Data-intelligence-firms-proposed-a-systematic-attack-against-WikiLeaks
[5] http://www.thetechherald.com/article.php/201106/6804/Firm-targeting-WikiLeaks-cuts-ties-with-HBGary-apologizes-to-reporter
[6] le fait que les serveurs Wikileaks soient situés hors du sol américain semble vu par eux comme un feu vert pour lancer des attaques illégales sans peur des conséquences

40 photos de la place Tahrir

http://www.boston.com/bigpicture/2011/02/egypt_the_wait.html

Présentation

Ce Jardin-là

Contact












































5 personnes connectées actuellement sur ramassi