mardi 16 février 2010

Frappez avant d'entrer



Comportement édifiant de la police agissant comme une bande de voyous. Un article de Rue89.



La suite

lundi 15 février 2010

On s'habitue

On est dans une situation et dans une époque où on ment. Le communication a remplacé l'information, notamment la communication politique. Et jamais la possibilité de travestir la réalité, la vérité, n'a été aussi grande.
Eric Laurent, grand reporter, le 12 octobre 2004, en évoquant le 11 septembre 2001


samedi 13 février 2010

Afrique du Sud : l’ANC attaque les mouvements de squatters

Le 26 septembre 2009, une bande de quarante hommes armés a attaqué le squat communautaire de Kennedy Road à Durban, la deuxième ville d’Afrique du Sud. Au cours de ces attaques, ils ont tué quatre personnes, déplacé plus d’un millier de résidents et mis le feu à des habitations. Menacés de mort, les membres dirigeants de l’organisation de squatters Abahlali baseMjondolo (AbM, littéralement « mouvement des squatters ») de Kennedy Road vivent dorénavant dans la clandestinité.

La bande était organisée par les dirigeants locaux et régionaux de l’ANC (African National Congress), soutenus par la police locale. Après avoir été appelée, la police n’a pas arrêté les agresseurs (ANC) mais treize membres du Comité de développement de Kennedy Road, filiale de l’AbM. Bien que six des prisonniers aient été depuis libérés sous caution, cinq autres marinent encore en prison. Au tribunal, pendant les audiences, les militants locaux de l’ANC se sont mobilisés, exigeant que le juge refuse d’accorder la libération sous caution et menaçant les partisans de l’AbM dans le prétoire même. Les prisonniers restants avaient besoin de toute urgence du soutien international pour les audiences de la mi-janvier 2010, qui devaient décider des libérations sous caution.

La suite

Karachi riche en révélations

L'enquête sur les attentats de Karachi est vraiment très ennuyeuse. Non seulement elle fait apparaitre l'implication de Nicolas Sarkozy et Edouard Balladur dans une affaire de corruption internationale, mais elle ouvre une brèche dans la crédibilité litanique des attentats revendiqués par Al Qaïda.

La suite

Vous aussi, organisez un débat pipeau !



Ce tract a été distribué à Grenoble le 1er décembre lors du faux débat de la CNDP sur les nanotechnologies.

La suite

mardi 9 février 2010

Microcensures au sujet d'Haïti

Quasiment toutes les censures qui s'opèrent au sein de la presse des pays démocratiques sont des autocensures. Un système assez subtil garantit que le milieu des médias se conforme à des opinions acceptées par le monde des affaires et le monde politique, cela est merveilleusement bien expliqué par Noam Chomsky. Une fois cerné ce caractère "endogène", il me semble que l'on peut distinguer les grandes censures : ne pas du tout traiter un sujet, accorder très peu d'importance à certains faits pourtant cruciaux, rejeter a priori des faisceaux entiers d'opinions et d'hypothèses, sans aucune enquête, en contradiction flagrante avec les faits ; et les petites censures, je dirais les microcensures. Il s'agit de lisser des informations délivrées, de les expurger des grains de sable qui dépareillent, de gommer leur dissonance avec le reste de la "version officielle". C'est finalement un travail très important, et souvent inconscient de la part des journalistes qui l'opèrent, car il garantit la cohérence de l'ensemble. Voici, d'après moi, un bon exemple de microcensure... C'était la nuit dernière.

La suite

lundi 8 février 2010

Histoire d'Haïti : version longue


La presse dépeint Haïti comme un pays "maudit", incapable de se prendre en main, sur lequel le "sort" s'acharne. Le "sort", en l'espèce, a eu deux visages au cours des siècles derniers. La France puis les Etats-Unis.


Cet article est une fusion opérée par mes soins de cinq articles (saupoudrée de quelques informations venant de Noam Chomsky, Paul Farmer, Michel Chossudovsky, Claude Ribbe, Jean Erich René, Thierry Meyssan et quelques autres), l'un écrit par Bill Van Auken, un autre par Ashley Smith, un autre encore par Bill Quigley, encore un par Sophie Perchellet et Éric Toussaint et le dernier par Oscar Fortin, qui écrit à la fin de son texte
Je pleure avec le peuple Haïtien pour autant de souffrances et de calamités qui lui tombent dessus. Par contre les larmes de ceux qui l’ont maintenu dans la dépendance et la pauvreté, me rendent malade.

La suite

dimanche 7 février 2010

Soigner le SIDA ?



Lire et voir aussi ceci

Ce n'est pas le vieillissement de la population

Chaque année, en France, on constate une augmentation de 1,1% des cancers chez les enfants

samedi 6 février 2010

Zéro roupie



Une ONG du Tamil Nadu a mis en place un stratagème ingénieux pour déstabiliser les fonctionnaires corrompus : un billet de zéro roupie, symbole d'une volonté d'éradiquer une pratique généralisée dont pâtissent les plus pauvres en Inde.

Plus d'infos ici

Des ennemis menacent la stabilité de l'Amérique Latine


C'est ce que conclut un rapport mené conjointement par le CIA et le FBI. Qui sont donc ces ennemis ? Un article écrit par Oscar Fortin.

La suite

jeudi 4 février 2010

Courage et capacité d'auto-organisation des haïtiens

A en croire les articles de presse et les JT, les haïtiens seraient majoritairement violents et corrompus, responsables de leur propre "malédiction". Dire cela, c'est refuser de considérer l'incroyable poids de l'oppression dont est victime ce pays depuis des siècles. La puissance de cette coercition, à contrario, s'explique peut-être par la force de cette population. Après avoir été capable de chasser les colons français pour proclamer la première république noire indépendante de l'Histoire, elle a réussi à s'organiser, malgré les milices formées par la CIA, malgré la pauvreté, pour porter l'un des siens au pouvoir, le président Aristide. Que de désinformation à ce sujet. Une nouvelle fois, le peuple d'Haïti prouve sa capacité à s'auto-organiser. Voyez cet extrait d'une émission spéciale canadienne, globalement sans aucun intérêt, à l'exception de cette interview de deux journalistes qui ont eu le courage de se mélanger à la population, de vivre avec elle, de dormir à ses côtés. Le discours tranche avec ce que l'on entend généralement.


Téléphonie mobile : quelle concurrence ?

Selon UFC Que Choisir il n'y a aucune concurrence dans la téléphonie mobile. Les frais de déploiement du réseau sont amortis depuis longtemps. Mais les prix n'ont pas baissé, à la place, les trois opérateurs se sont entendus pour maintenir des prix élevés (et il est fort probable que cela continue aujourd'hui malgré leur condamnation par la justice). Voyez cet extrait d'Envoyé Spécial.



Dans le même reportage : l'augmentation des litiges a tellement augmenté dans le domaine de l'abonnement à internet que les tribunaux (comme celui de Lyon) ont créé des "conciliateurs" spécialement chargés de résoudre auprès des opérateurs les problèmes des clients. Un simple coup de fil débloque généralement une situation que l'abonné ne peut pas résoudre seul car on ne l'écoute pas. Ou comment dépenser de l'argent public pour défendre les citoyens face à la mauvaise foi et à la bureaucratie inextricable de certaines entreprises privés.

Hollande a de nouveaux tics

François Hollande a trop regardé la télévision ! Regardez, il a pris les tics de Sarkozy !


dimanche 31 janvier 2010

Petit à petit

Graduellement, petit à petit, les gens se sont habitués à être gouvernés par la surprise, et à subir des décisions qui furent le fruit de délibérations secrètes ; à croire que la situation était si complexe, que le gouvernement se devait d’agir, devant des informations que la population ne pouvaient comprendre, ou si dangereuse que même si les gens de la rue pouvaient comprendre, ils ne pourraient pas en discuter par cause de sécurité nationale... ils étaient gardés à l’écart des évènements, incapables de se rendre compte de la réalité, à moins de posséder un sens aigu de la politique, ce qui n’était ni souhaité, ni facilité. – Essayez de me croire --

Chaque pas était si petit, si insignifiant, si bien expliqué ou, à l’occasion regretté... -- Croyez-moi, ceci est vrai.-- chaque action, chaque occasion pire que la précédente, mais à peine pire que la précédente. Et vous regardez se produire la suivante, et la suivante. Vous attendez celle qui choquera l’opinion publique, en espérant secrètement que devant de tels évènements les autres vous rejoindront et résisteront d’une façon ou d’une autre...soudainement, tout s’effondre, tout à la fois... vous vous rappelez tout et votre coeur se brise. Trop tard. Vous êtes compromis au-delà de tout retour.
Un professeur allemand décrivant l’arrivée du Nazisme en Europe au journaliste Milton Mayer.

Présentation

Ce Jardin-là

Contact












































6 personnes connectées actuellement sur ramassi

Calendrier

« avril 2015
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930